Lycée Fenelon à Vaujours

Nous sommes trois élèves (Chiara, Ryadh et DJ) de 1ère S du Lycée Fenelon  à Vaujours en Seine Saint Denis. 

Nous allons vous présenter à travers notre site web Air Force notre sujet de TPE qui concerne les impacts physiologiques d'un vol en avion de chasse sur le corps humain et ce à travers deux matières : La physique et les SVT. 

Nous traiterons ce sujet en répondant à la problématique "comment les forces s'appliquant lors d'un vol en avion militaire agissent-elles sur le corps du pilote ?"

Remerciements


Nous tenons tout d’abord à remercier nos professeurs encadrant, Madame THAO et Madame PERFETTI, qui nous ont accompagnés et conseillés durant ces multiples séances de TPE.
Nous remercions également Madame MARTIN, la documentaliste, de nous avoir guidés dans nos recherches au CDI et de nous avoir aidés à choisir et démarrer notre TPE sur de bonnes bases.
Pour finir, nous remercions toutes les personnes nous ayant apportées des informations sur notre sujet par l'intermédiaire de leur site, magazine, livre, toujours bien construits et agréablement présentés, permettant une recherche d'information à la fois facile et intéressante.
Ce TPE nous a, par ailleurs, permis d'apprendre à travailler en groupe, à mieux comprendre la structure des aéronefs utilisés pour nous protéger tous les jours ainsi que la place primordiale de la santé humaine. Ce sujet fut enrichissant pour chacun de nous.
Encore, un grand merci à tous ceux qui nous ont aidés pendant ces séances et sans qui nous n’aurions pas pu aboutir à la création de ce TPE.


Conclusion


L’effort s’appliquant au cours d’un vol étant principalement l’accélération et la pression ont des effets étant désastreux pour le corps et pouvant être létal selon l’importance de ses forces. L’accélération aussi exprimer en « G » agit sur le poids ressentie par le pilote et donc agit sur la pression environnante. Par exemple à 5G le pilote ressent l’équivalent de cinq fois son propre poids. Ces G dit « positifs » provoquent une irrigation du cerveau très faible du à une pression artérielle qui diminue fortement. Cependant il existe aussi des G négatifs très néfastes pour le corps. En effet, leur effet est l’opposé de celui des G positifs car on observe une irrigation trop importante du cerveau pouvant entraîner une hypoxie. Le corps permet une résistance maximale à -5G. Malgré tout l’être humain a réussi à contrer ces risques grâce a notamment des exercices réguliers permettant aux pilotes de pouvoir effectuer lors d’une augmentation ou une diminution des G, des contractions musculaire anti-G, ces exercices permettent aussi une respiration adaptée à ces conditions très éprouvantes.